« Marie-Antoinette de Sofia Coppola a fait revivre Versailles »

Christine Albanel, ministre de la culture et de la communication, nous a accordé un peu de son temps afin de répondre à nos questions sur le film de Sofia Coppola « Marie-Antoinette ». Il a été tourné à Versailles, en 2006, quand Mme Albanel était encore à la tête du Château construit par le roi Soleil.

Tand’m : Combien de temps Sofia Coppola a-t-elle tourné à Versailles ?

C. Albanel : Elle a tourné deux mois au Château. Son équipe de 200 personnes tournait de nuit et le lundi, jour de fermeture du monument, pour ne pas déranger les visiteurs. Sofia Coppola suivait le tournage dos à la scène pour se rendre compte de l’effet donné par la caméra. Pour une question de droit à l’image, la réalisatrice faisait mettre une bâche noire sur les acteurs lorsqu’ils devaient se déplacer à l’extérieur.

Tand’m : Comment Sofia Coppola a-t-elle recréé la période de Marie-Antoinette ?

C. Albanel : Elle a fait appel à des historiens pour reconstituer exactement la période, c’est-à-dire les carrosses, les costumes comme les robes à panier ou la culotte pour les nobles, ou pour expliquer quelle posture adopter. Elle a utilisé des objets de l’époque. C’était extraordinaire. Sofia Coppola a fait revivre les lieux ! (Rires) Mais je me souviens qu’un jour de pluie, les acteurs portaient seulement leur costume en buste et de grosses bottes en plastique ! C’était pour un plan rapproché, Sofia n’avait pas besoin de les filmer entièrement.

Tand’m : Pourquoi la réalisatrice américaine s’est-elle intéressée à une reine française ?

C. Albanel : J’ai moi-même posé la question à Sofia Coppola. Ce qui l’a intéressé c’est que Marie-Antoinette était une jeune demoiselle de 15 ans, perdue lorsqu’elle arriva à Versailles. Elle cherche ses marques dans cette Cour française, froide et où le respect de l’étiquette était très strict. Ce personnage historique marque le déclin de la royauté en France. C’est une des reines à la fin triste et tragique mais au début glorieux de part leur beauté et leur destin, comme beaucoup d’autres telle Lady Diana.

Tand’m : Pourquoi avoir choisi la période du déclin du royaume français plutôt que celle de sa splendeur avec le roi Soleil ?

C. Albanel : Cette période est d’autant plus intéressante que c’est à ce moment que le contrat peuple-famille royale est rompu. C’est une des reines qui ne se souciaient pas des malheurs du peuple, d’où son mépris envers elle. Par ailleurs, l’archiduchesse affichait clairement son refus de l’étiquette et provoquait Versailles en dépensant des sommes colossales pour des bijoux et des œuvres d’art, pour son seul plaisir…

Propos recueillis par Ouanissa Bachraoui et Céline Tepe, 15 ans.
Photos : Mathieu, Chrystel.

Explore posts in the same categories: Evènement

Étiquettes : , , , , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :